+ play
lists

La vague de Oui.Surf s'abat sur Montréal

Crédit photo : OuiSurf/Benjamin Rochette
La vague de Oui.Surf s'abat sur Montréal
Cela fait déjà plus de six ans que Oui.Surf, le producteur et diffuseur de webséries ayant comme sujet principal les sports de planche aquatique, fait son chemin dans le monde du surf et des télécommunications. Aventuriers des vagues, les membres de l'équipe de Oui.Surf plongent aux quatre coins du globe et nous relatent en son et en images leurs péripéties sportives.

En plus d'avoir récolté pas moins que trois prix Gémeaux pour leurs réalisations, deux de leurs émissions sont présentées sur les ondes du Canal Évasion. Bref, Oui.Surf est devenu une référence majeure dans le domaine.

Crédit : Éric Lamothe

«Né de l’évolution de ses deux sites actuels OuiSurf.ca et OuiSurf.tv ainsi qu’avec le support du Fonds Bell, Oui.Surf devient plus qu’une destination axée sur un mode de vie inspiré par le surf et le voyage: il devient un média.» nous indique le communiqué de presse. «Grâce à ses dossiers traitant de sujets en profondeur, à ses guides voyage et à ses nouvelles séries, Oui.Surf ancre par le fait même son rôle de leader auprès de sa communauté déjà bien établie. Elle devient la voix, les oreilles et les yeux à travers lesquels il est possible de découvrir ce qui se passe sur la terre ferme, mais principalement dans les vagues d’ici ou par-delà des frontières.»

​Crédit : OuiSurf/Benjamin Rochette

L'automne est garant de plusieurs nouveautés chez Oui.Surf, dont on pourra allègrement profiter, soit le lancement de trois séries (!) :

- KiOui, Nouvelle-Zélande
Kooks & Hurricanes saison 2
OuiSurf en Indonésie, à la découverte des îles Mentawai


L'équipe vous invite donc a souligné la toute nouvelle programmation lors d'un événement ayant lieu le 30 septembre prochain au ArtGang et qui rassemblera visionnements et expo de photos prises par Éric Lamothe lors de son passage dans le Pacifique du Sud.

www.oui.surf
Mise en ligne du nouveau site le 26 septembre

Facebook / Instagram
​Crédit : Éric Lamothe